Accueil
Actualité
La compagnie
Biographies
Spectacles
Ateliers artistiques
Contacts
Revue de presse
Projection privée
Projection privée de Rémi De Vos

 

            

     

       Crédit : Gérald Jay - Double salto

Avec Marielle Coubaillon, Xavier Guittet et Pascale Siméon 

 

Mise en scène Marc Siemiatycki et Pascale Siméon

Collaboration artistique  Anne Gaydier

Scénographie Clément Dubois

Conception sonore et création lumière Guillaume Leybros

Costumes Céline Deloche

Régie générale Swan Chelle

 

 

 


"Un soir un homme rentre chez lui en ramenant une fille rencontrée en boite. Il ne se souvient pas qu’une autre femme, la sienne, est assise devant la télévision. D’ailleurs il ne se souvient plus de grande chose… ni du prénom de sa femme,  ni de sa situation familiale… Sa femme, immobile devant sa télévision, l’accueille avec des propos acerbes mais ne fait pas un geste, laisse son mari installer sa maitresse. Jusqu’au jour où…
Rémi De Vos réinvente le vaudeville. La critique acerbe du couple est poussée à l’extrême. Les dialogues acérés et vifs rappellent les grands maitres du genre. Projection privée est une noire comédie  de notre temps."

 

 

Note d’intention

 

Avec Projection privée, Rémi De Vos réinvente le vaudeville. L’auteur reprend le trio classique marifemme-maitresse, et ajoute un autre protagoniste la Télévision. Ce quatrième personnage prend ici la place de l’amant.
Quand la pièce commence, le couple est déjà détruit. Peut-être n’a-t-il jamais existé et résiste-t-il au temps uniquement parce que la solitude serait encore plus insupportable ? L’écran toujours allumé déverse ses images et nourrit les fantasmes de La femme.
La critique acerbe du couple est poussée à l’extrême. Les dialogues acérés et vifs rappellent les grands maitres du genre. Mais nous sommes au XXIème siècle et la bienséance n’est plus de mise.
Rémi De Vos ne fait aucun compromis, ne cède à aucune convenance ... Pas d’assiettes brisées, de coups, rien que des mots qui se déchainent et développent les situations jusqu’à l’absurde. Nous sommes surpris à chaque scène, chaque réplique. L’utilisation de la télévision donne une dimension étonnante. Elle nous révèle celle-ci comme la nouvelle addiction de notre siècle. L’écran allumé est un refuge. Il nourrit les illusions de la Femme, lui permet d’échapper au présent sans effort et la projette dans un monde inaccessible qui serait la source du bonheur. La farce a toujours était l’exutoire de nos sociétés et de nos vices. Porter cette pièce sur scène, c’est faire le choix de porter un regard critique sur nos travers mais avec humour et toucher un large public.

                          

                                                  

 

Production :

 

La compagnie est conventionnée par le Conseil Régional d’Auvergne et par la Ville de Clermont-Ferrand.

Elle reçoit également le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Auvergne et du Conseil Général du Puy-de-Dôme.

 

 

 

Représentations

Du 28 au 30 avril 2016

Du 13 au 15 mars 2015

Cour des Trois Coquins - Scène Vivante à Clermont-Ferrand (63)

 

 

© 2017 Cécile Breuil